Étiquette : Présidence de la République

Il venait d’avoir 17 ans

C’est sans doute mon côté « midinette » qui me fait voir avec beaucoup de bienveillance l’histoire d’amour hors norme entre Emmanuel et Brigitte Macron. Hors de toute considération politique, hors de tout avis sur sa façon de conduire notre pays, j’aime assez  ce couple présidentiel qui s’aime et se respecte et l’image qu’il donne de la France à l’étranger.

C’est sans doute ce côté « midinette » qui m’a donné envie de lire cet été Il venait d’avoir 17 ans, un livre écrit par la journaliste, Sylvie Bommel et paru aux éditions JC Lattès. Le livre n’est pas bien gros et je l’ai lu en quelques jours à peine. Il se veut un portrait du couple présidentiel, et plus particulièrement de Brigitte Macron. Avec, sous-jacente, une question : Comment cette femme, bourgeoise de province, élevée dans l’enseignement privé catholique, très honorablement connue à Amiens, mariée, mère de famille a -t-elle eu le cran de tout envoyer promener par amour pour un homme de 24 ans son cadet, plus jeune que l’aîné de ses enfants ? Cette question est d’autant plus présente que Sylvie Bommel a plus ou moins le même âge que Brigitte Macron, qu’elle a reçu plus ou moins la même éducation et qu’elle est donc d’autant plus intriguée par cette histoire, je risquerai même le terme de « fascinée ».

C’est un vrai travail de journaliste que nous livre Sylvie Bommel qui est allée sur les traces de Brigitte Macron, d’Amiens, sa ville natale, jusqu’au Touquet, où elle réside fréquemment dans sa résidence secondaire, en passant par Truchtersheim, petite ville alsacienne où elle vécut un temps au gré d’une mutation de son banquier de mari, le premier s’entend.

Tout a déjà tellement été dit et écrit sur la relation entre Emmanuel et Brigitte Macron qu’on n’apprend pas de véritable scoop en lisant le récit de Sylvie Bommel. Mais il est intéressant dans le sens où il livre une espèce d’analyse psychologique de Brigitte Macron, où il décortique les rouages de cette relation amoureuse en devenir. Il met en lumière aussi un homme dont les médias ne parlent jamais, André Auzière, le premier mari de Brigitte et père de ses trois enfants. Comme le dit si justement la journaliste, quel peut-être l’état d’esprit de cet homme, discret et réservé, qui voit son ex-femme tous les jours dans les journaux étaler son bonheur conjugal et recevoir les Grands de ce monde ? Lui que la communication officielle a sciemment gommé, qui se voit même retirer sa famille, à longueur de reportages et d’articles de presse,  puisque ses enfants et petits-enfants sont désormais ceux de « Brigitte et Emmanuel ».

Une lecture plaisante, sans voyeurisme mais avec une bonne dose d’humour. A conseiller à tous ceux qui aiment Emmanuel Macron. Comme à ceux qui ne l’aiment pas.