Publié dans Une femme et des livres se dévergonde

Un petit extra, la seconde vie d’un Olisbos et autres nouvelles érotiques

seconde-vie-dun-olisbos-chocolatcannelle-l-ub7pp6ChocolatCannelle, auteure de nouvelles et romans érotiques (mais pas que… Comme quoi, l’érotisme mène à tout, à condition d’en sortir…), bref, ChocolatCannelle vient d’auto-éditer trois petites nouvelles en format eBooks sur Amazon. Ces textes ont déjà fait l’objet d’une publication dans plusieurs ouvrages collectifs de la Collection Paulette des Editions du 38. Elle vient également de publier une quatrième nouvelle, en lecture libre sur son blog. C’est par cette dernière que je vais commencer ma chronique. Sans doute parce que celle-ci a ma préférence. Un petit extra est une nouvelle érotique, dont les passages très crus parfois, ne tombent jamais dans la vulgarité. C’est surtout une nouvelle extrêmement bien écrite, qui met en scène une jeune femme de chambre, qui fait montre d’une gouaille incroyable, à la manière d’un Georges Simenon. C’est ce ton insolent, ajouté à un humour caustique qui trouve son point d’orgue au moment de la chute -complètement inattendue d’ailleurs- qui m’a d’autant fait aimer ce texte. Un petit extra est vraiment la preuve que dans « littérature érotique » il y a « littérature » et qu’un bon texte est d’abord un texte bien écrit, même si, dans le cas présent, il a aussi pour fonction de titiller les sens du lecteur. Si des lecteurs du blog souhaitaient goûter à ce type de littérature à moindre frais, Un petit extra est en lecture libre ici.

domina

Si cette première lecture vous a donné envie d’autres lectures, je vous encourage vivement à poursuivre avec Si semblables (le parcours amoureux et sensuel de sœurs jumelles délurées, dans une ambiance très XVIIIème, parfaitement reconstituée), La seconde vie d’un Olisbos (Le récit d’une étudiante qui remet au goût du jour un objet utilisé par les Chinoises des temps anciens pour pallier les manquements sexuels de leur mari) et enfin Naissance d’une Domina (Les fantasmes d’une jeune femme qui se cherche encore, sur le chemin de l’épanouissement sexuel). La plume de ChocolatCannelle y est vraiment réjouissante. Son ton, volontiers suranné et toujours très léger, lui permet de tout écrire, tout suggérer et même plus, sans jamais choquer. Et l’on se dit alors que la plume de ChocolatCannelle pourrait sans doute faire des merveilles dans d’autres genres littéraires… Qui sait ?

 

 

 

 

Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Les illusions parallèles

les-illusionsSandra Mézière, blogueuse et chroniqueuse cinéma, nous offre avec Les illusions parallèles (Editions du 38)un premier recueil de nouvelles plein de promesses. Les 16 nouvelles qui le composent ont deux points communs : Elles se passent toutes pendant un festival de cinéma et mettent en scène une rencontre : amoureuse, amicale, décevante, perturbante, enthousiasmante, déstabilisante, inattendue…  Une rencontre qui va changer le cours de la vie des héros et des héroïnes de chacune de ces nouvelles pour le meilleur mais aussi pour le pire.

J’ai beaucoup aimé toutes ces rencontres. D’abord parce que Sandra Mézière y met énormément d’émotion. Sa plume, toute en sensibilité et en nuances, y est pour beaucoup. Ensuite parce que ses personnages ne sont jamais caricaturaux ou manichéens. Ce sont des hommes et des femmes dont on a l’impression qu’ils existent. Une impression confirmée par la qualité des dialogues. Enfin, parce que Sandra Mézière maîtrise subtilement l’art de la chute et qu’elle sait parfaitement comment surprendre son lecteur.

J’ai beaucoup apprécié également le cadre dans lequel évoluent les personnages : Le festival de Cannes, le festival du film américain de Deauville, le festival international du film policier de La Baule, le festival du film romantique de Cabourg… Sandra Mézière connaît sur le bout des doigts les rouages de ces évènements, où le culturel se mêle au glamour, pour les pratiquer depuis plus de 15 ans. Sous sa plume maîtrisée, le lecteur a l’impression d’être une petite souris qui se glisse dans l’envers du décor et assiste à des scènes où la rancune, la jalousie, la méchanceté remplacent parfois les sourires et les paillettes de façade. Tout cela sent diablement le vécu… Avec l’auteur, on pénètre à l’intérieur du Palais des festivals à Cannes, on l’accompagne dans les plus grands palaces, on assiste aux délibérations du jury, aux projections « presse », on rencontre des acteurs et des actrices… Bref, on pénètre dans un monde qui m’était, personnellement, complètement inconnu.

Ce recueil de nouvelles est une bien belle surprise qui me donne envie de découvrir L’amor dans l’âme, le premier roman que Sandra Mézière vient de sortir. Comme si Les illusions parallèle donnait juste un avant-goût du talent de cette auteure.

 

Publié dans Une femme et des livres se dévergonde

Rencontres amoureuses – Six textes érotiques

rencontre amoureuseLes éditions Dominique Leroy viennent de rassembler au sein d’un ouvrage collectif numérique de la collection e-ros six textes érotiques sous le titre « Rencontres amoureuses ». J’aime assez ces publications collectives qui donnent à découvrir différentes plumes sous un thème commun. Ici, donc, les rencontres amoureuses vues par six auteurs que je n’avais pas encore eus le plaisir de lire : François Chabert, Isabelle Lorédan (dont vous pouvez retrouver une interview sur ce blog, rubrique « Une femme et des livre donne la parole »), Joy Maguène, Fêteur de trouble, Clarissa Rivière et Pauline Derussy.

J’ai aimé ces récits qui proposent de bien belles rencontres, amoureuses souvent mais pas que, des plus classiques aux plus insolites, des plus conventionnelles aux plus inattendues. Bien-sûr, certaines ont eu ma préférence, parce qu’on est forcément plus sensible à telle ou telle ambiance, à tel ou tel personnage. En revanche, aucune déception dans l’écriture. Ces six auteurs ont tous du talent, c’est indéniable.

Parce qu’il m’est impossible de résumer chacune des nouvelles ici, je vous livre simplement ce qui m’a vraiment plu dans chacune d’entre elles. Et vous laisse découvrir par vous-mêmes les intrigues si ces quelques lignes vous ont donné envie d’aller plus loin. Vous pouvez commander ce recueil numérique sur le site des éditions Dominique Leroy : http://www.dominiqueleroy.fr

J’ai adoré l’ambiance, le mystère, le suspens jusqu’à la chute finale de Chiche ! extrêmement bien menés par François Chabert. Allez, avouons-le, cette nouvelle est vraiment mon coup de cœur !

J’aime beaucoup les textes épistolaires et c’est sans doute pour cela que Pour A. d’Isabelle Lorédan m’a séduite. J’ai senti beaucoup de sensibilité et de tendresse dans cette lettre envoyée par une femme à son premier amant, qui résonne comme un appel au secours.

Joy Maguène a imaginé une héroïne en plein doute qu’une rencontre d’un soir va radicalement transformer. J’ai aimé cette héroïne délicate et sensible et l’optimisme qui se dégage de ce texte.

Que dire de Attendez une seconde (et peut-être que) ? Fêteur de trouble ne craint pas de livrer une nouvelle osée, dont j’ai beaucoup apprécié l’impertinence. Pour l’originalité de l’intrigue, pour la façon dont elle est amenée, cette nouvelle fait aussi partie de mes coups de cœur.

Avec Plaisirs passagers, Clarissa Rivière revisite le mythe de l’hôtesse de l’air à la façon… Clarissa Rivière. C’est osé, c’est direct, c’est cru. L’ensemble est parfaitement maîtrisé avec une fin surprenante qui autorise tous les possibles. Même de tomber amoureux.

La Danseuse de Pauline Derussy est bien séduisante aussi. J’ai d’abord aimé l’écriture toute en nuance de l’auteur, ses descriptions très réalistes des situations, des personnages et des sentiments. La chute est à l’image du texte : Délicate et surprenante.