Publié dans Une femme et des livres se dévergonde

La dernière séance

la dernière séance

Zéline Cho, auteure dont je n’avais encore rien lu, m’a complétement bluffée avec sa nouvelle érotique La dernière séance, parue dans la collection e-ros aux éditions Dominique Leroy. Bluffée parce que, sans en avoir l’air, elle parvient en une chute d’à peine deux lignes à laquelle on ne s’attend absolument pas, à nous faire relire sa nouvelle sous un angle complètement différent. Et à comprendre bien des détails de narration sur lesquels on ne s’était pourtant pas attardé.

L’histoire est très simple, presque trop simple : Une jeune trentenaire peu farouche et habituée aux amours multiples hétéros comme lesbiens se désole de voir son kiné ne pas succomber à ses charmes. Mini-jupes, tee-shirt XS, regards appuyés… Rien n’y fait ! L’héroïne est d’autant plus vexée qu’elle n’est pas habituée à subir pareil revers. Parvenir à mettre son kiné à son tableau de chasse devient une obsession. Or, notre héroïne est prise par le temps : Demain, c’est la dernière séance…

Lisez cette nouvelle, ne serait-ce que pour la chute, et vous comprendrez que l’histoire n’est finalement pas si simple. Lisez cette nouvelle aussi pour l’écriture toute en finesse de Zéline Cho, pour sa façon délicate, sans vulgarité aucune, de décrire les scènes de sexe. Et n’oubliez pas qu’il ne faut jamais se fier aux apparences…

La dernière séance est téléchargeable sur le site : http://www.dominiqueleroy.com. Prix : 1,49 euro.

Publicités
Publié dans Une femme et des livres se dévergonde

Pour l’amour de Cléopâtre

Cléopatre

Noann Lyne, auteur de littérature érotique, est le 4ème écrivain à être édité dans  collection eBook « figures mythiques » chez Dominique Leroy. Cette collection particulière réécrit l’histoire (avec un petit h) de grandes figures féminines qui ont marqué l’Histoire (avec un grand H). Se plaçant clairement dans la fiction, les auteurs imaginent comment la vie sexuelle, sentimentale ou amoureuse de leur héroïne a pu faire changer le cours de l’Histoire.

Dans sa nouvelle Pour l’amour de Cléopâtre, joliment illustrée par le dessinateur Crow, Noann Lyne nous décrit une reine d’Egypte empêtrée dans une histoire sans passion avec un César plus préoccupé par la conquête des Gaules que par l’épanouissement sentimental et sexuel de sa maîtresse. Oui, tout reine qu’elle soit, respectée, admirée, crainte, Cléopâtre s’ennuie. Elle n’en peut plus du protocole qui l’asservit un peu plus chaque jour. Elle n’en peut plus des ragots, des disputes, des complots qui peuplent son grand palais. C’est alors que paraît Sémiramis, jeune esclave androgyne, timide et sensible.

Noann Lyne ose une Cléopâtre qui renaît grâce aux amours saphiques SM avec une jeune femme, pas si sage que cela une fois apprivoisée, dominatrice et impétueuse qui se révèle aussi jalouse et possessive. Les scènes sensuelles sont subtilement décrites. Tout est en nuances, tout est suggéré plus que dit. Aucune crudité, aucune vulgarité dans ce récit que j’ai beaucoup aimé. Les amateurs d’une littérature érotique plus trash passeront donc leur chemin.

Et César, dans tout ça, me direz-vous ? Patience… Rien ne vous sera dévoilé avant les toutes dernières lignes de la nouvelle. Normal, non ?

Pour l’amour de Cléopâtre est publié dans la collection e-ros chez Dominique Leroy. Livre numérique téléchargeable sur http://www.dominiqueleroy.fr

 

 

Publié dans Une femme et des livres se dévergonde

Les Talons rouges

bottines-hauts-talons-rouges

Avec Les Talons rouges , publié dans la collection e-ros aux éditions Dominique Leroy, Corpus Delecta signe un recueil de nouvelles authentiquement sensuelles et libérées, impudiques et provocantes. Cinq nouvelles épistolaires servies par la plume magnifique de leur auteur. Une plume qui sait se faire brûlante souvent, crue parfois, mais grossière jamais. Une plume qui s’autorise l’humour aussi et ne s’interdit pas non plus de pointer les travers de ses contemporains. Bref, j’ai aimé cette rencontre avec ces talons rouges que portent les héroïnes de ces cinq nouvelles, comme un accessoire de séduction et un appel à réaliser leurs fantasmes les plus inavouables.

Lire la suite de « Les Talons rouges »