Étiquette : Alma éditeur

Einstein, le sexe et moi

EinsteinEinstein, le sexe et moi, récit d’Olivier Liron, paru aux éditions Alma Editeur ne ressemble en rien à ce que j’ai lu, dans ma très longue vie de lectrice, jusqu’à présent. Ce livre est pour moi un OVNI. Mais un OVNI diablement bien écrit et absolument irrésistible d’humour. Même s’il n’est pas, en soi, un livre humoristique.

Einstein, le sexe et moi est le deuxième livre d’Olivier Liron, parisien et surdiplômé. Avec une différence toutefois. Olivier Liron est autiste Asperger. Il l’annonce, dès les premières lignes de son livre. Cette différence, « qui n’est pas une maladie », précise-t-il, lui vaut d’avoir de très grandes capacités intellectuelles et une mémoire d’éléphant. Mais aussi une fascination pour les dates, des difficultés à suivre une conversation ou à se faire des amis, une tendance à répéter les mêmes schémas dans les choses qui l’entourent et une angoisse devant un changement d’habitude.

En 2012, Olivier Liron a gagné plusieurs fois le jeu télévisé diffusé sur France 3 « Questions pour un Champion », présenté à l’époque par l’inénarrable Julien Lepers. Des victoires qui lui ont permis d’être sélectionné pour le tournoi « Questions pour un super Champion » qui voit s’affronter les meilleurs candidats. C’est la participation à ce tournoi que raconte Olivier Liron en un peu plus de 190 pages, que j’ai personnellement -presque- dévorées d’une traite. Olivier Liron nous emmène sur le plateau et dans les coulisses du célèbre jeu. Avec un humour et un sens de l’observation redoutable, il rejoue, comme au théâtre, son tournoi contre Jean-Michel, Renée-Thérèse et Caroline. Et nous fait, au passage, une description aussi réaliste que désopilante de Julien Lepers, à la virgule, à l’intonation près. C’est bien simple : On ne lit pas les paroles de Julien Lepers, non, on les a dans l’oreille ! Au delà, Olivier Liron s’y entend parfaitement pour décrire l’ambiance entre les candidats, la pression qui monte, les interruptions de tournage, les tics des uns et des autres. Bref, pour nous livrer un tableau très plaisant de la comédie humaine.

Si le jeu télévisé tient une place prépondérante dans le livre, les souvenirs d’Olivier Liron sont également présents, par petites touches semées au gré des questions posées par Julien Lepers. On apprend, ainsi, qu’Olivier Liron a souffert de sa différence au collège et au lycée, aussi bien à cause d’élèves que de professeurs. Il se livre aussi, avec une grande émotion et une parfaite lucidité, sur ses difficultés à se lier avec autrui, avec pour conséquence une entrée dans la vie sexuelle et amoureuse un peu, voire beaucoup, compliquée.

C’est très bien écrit, ça se lit très vite, c’est rempli d’humour et rien que pour le plaisir de retrouver un Julien Lepers au meilleur de sa forme, il faut lire ce livre.

Publicités