Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

La Place

la place 2L’écrivaine Annie Ernaux est née en 1940. Elle a publié son premier roman (autobiographique) à la fin des années 1970. Elle est donc aujourd’hui une dame très âgée, femme de lettres reconnue (mais dont certaines prises de position récentes ont été décriées, mais là n’est pas le propos). Et pourtant, je viens seulement de la découvrir… Son nom ne m’était pas inconnu, bien-sûr, mais je n’avais encore rien lu de cette auteure, qui puise dans sa propre vie son matériau littéraire et l’inspiration. C’est le texte, apposé sur la quatrième de couverture, qui m’a donné envie de lire La Place, très court roman autobiographique sorti en 1984 (chez Gallimard mais depuis très longtemps disponible en format « poche ») et Prix Renaudot 1984. Je l’ai donc emprunté à la médiathèque de ma ville.

Je n’ai pas été déçue. J’ai néanmoins été parfois un peu déstabilisée par certaines tournures de phrases (phrases sans sujet qui commencent par le verbe, dialogues au beau milieu d’un paragraphe seulement repérés par l’emploi de l’italique sans que l’on sache vraiment qui s’exprime…) qu’apparemment Annie Ernaux affectionne. Un style d’écriture qui se traduit par des phrases dépouillées, directes, sans fioritures. Un style qui évite le pathos, le dégoulinant de bons sentiments, la nostalgie mais qui laisse passer l’émotion.

Parce que de l’émotion, il y en a à toutes les pages de ce beau roman qui raconte l’enfance, l’adolescence et la vie de jeune adultes de l’auteure, fille unique d’un couple d’ouvriers, puis petits commerçants à Yvetot et Lillebonne en Normandie. Etudiante en Lettres à une époque où les filles de son milieu entraient à l’usine à 16 ans, Annie Ernaux détonne, et étonne aussi ses parents, qui ne comprennent pas bien leur fille mais qui acceptent sa volonté de sortir de son milieu. Quitte à la perdre un peu… L’auteure raconte avec une franchise qui peut étonner le fossé qui se creuse petit-à-petit avec ses parents, obnubilés par leur café-épicerie que la clientèle abandonne petit-à-petit au profit des grandes surfaces, effrayés à l’idée de « ne pas réussir et d’être obligés de retourner ouvriers », sans aucune culture littéraire ou musicale, heureux de cultiver leur potager et d’aller une fois l’an au pèlerinage à Sainte-Thérèse de Lisieux. Si Annie Ernaux peut paraître dure quand elle décrit froidement ses parents, « qui ne lisaient jamais autre chose que le journal local « Paris-Normandie », qui la rabrouent quand elle veut, maladroitement sans doute, corriger leurs fautes de français ou leurs mots de patois, elle montre aussi à quel point elle a aimé ses parents et combien elle leur est reconnaissante de l’avoir laissée suivre sa route, sans peur du qu’en-dira-t-on et au prix de sacrifices financiers.

La Place est, en quelque sorte, un formidable hommage aux gens simples et à une époque définitivement révolue.

Publicités

2 commentaires sur « La Place »

  1. Annie Ernaux, âgée ? Bien sûr elle n’a que 77 ans… J’en aurai bientôt 3 de plus et je me sens encore un gamin! Il y aurait une belle histoire à raconter sur la vieillesse, sur ceux qui se pensent jeunes (je ne songe pas à vous, que je connais, qui a fait de beaux commentaires il y a 2/3 ans sur ma plume!) mais qui sont si vieux de l’intérieur! Je serais donc un vieux monsieur. Quelle horreur! Amicalement à vous ! Répondez-moi sur mon E-mail, je vous enverrai quelque chose !

    J'aime

    1. Quand je dis qu’Annie Enaux est âgée, ce n’est pas par un bête et méchant réflexe « anti-vieux » mais juste pour regretter d’avoir attendu que cette dame soit âgée, donc longtemps, pour découvrir ses livres. Mon père a le même âge que vous et n’a toujours pas pris sa retraite, donc, je suis particulièrement bien placée pour savoir que l’on peut être âgé et être en pleine forme, comme Annie Ernaux l’est sûrement. ☺

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s