Publié dans Une femme et des livre participe à #10dumois

Un brin de bonheur #10dumois

En ce 10 mai, me revoici fidèle au rendez-vous #10du mois initié par mon amie Egalimère. Sur le thème imposé « un brin de bonheur », je vous propose, comme souvent, de faire marcher la boîte aux souvenirs, même si ces souvenirs là sont très récents. Bonne lecture à vous ! Comme à l’habitude, un lien à la fin du texte vous permettra de retrouver les textes qui ont inspiré les autres blogueurs participants. 

C’était  une journée attendue depuis longtemps. Tout avait été minutieusement préparé. Les invitations. Le menu. Les fleurs. La sono. Le plan de table. Les photos d’avant. Mon père n’avait eu à s’occuper de rien. Ou presque. Alors, on avait bien ri avec mon frère quand il nous avait dit qu’il n’imaginait pas que la préparation de son anniversaire lui donnerait autant de travail, alors qu’il était occupé à trier de vieilles photos en noir et blanc à bord dentelé. Les photos. C’est la seule chose qu’il avait voulu gérer, avec un avis très tranché : il voulait des photos de lui avec ses frères et sœurs, en soldat pendant la guerre d’Algerie, fiancé avec ma mère, jeune marié, jeune papa heureux… Il voulait des photos qui rappelleraient des souvenirs aux invités. Pour le reste, tout était bien : le poisson en entrée, la volaille en plat de résistance, la déco taupe et turquoise, les centres de tables en fleurs blanches avec une touche orange.

C’était le 30 avril dernier. Mon père fêtait ses 80 ans. Bien-sûr, il avait fallu le pousser un peu pour qu’il accepte le principe de cette grande fête rien que pour lui, l’homme si discret, détestant plus que tout être mis en avant. Mais ses amis plus âgés, qui tous avaient organisé un moment convivial pour célébrer leur quatre fois vingt ans, avaient fini par le convaincre.
Il avait dit qu’il ne voulait, en aucun cas, faire de discours. Il avait dit aussi qu’il ne voulait pas qu’on lui fasse de discours. Pas question ! Il ne voulait pas être au centre des attentions.
Il n’a jamais deviné que je lui préparais un texte qui retraçait les 80 premières années de sa vie. Pour l’écrire, j’avais fouillé dans les souvenirs qu’il nous avait tant de fois racontés, j’avais fouillé dans mes propres souvenirs et j’avais demandé à deux de mes tantes de vérifier ce que j’avais écris. Ce n’était pas facile de l’écrire ce texte parce que des drames avaient jalonné la vie de mon père et qu’il n’est jamais aisé de se souvenirs des drames quand on est là pour faire la fête. Avec mon frère, nous avons parlé pendant 45 minutes. Ces 45 minutes ne tendaient que vers un but : Remercier. Remercier mon père pour ce qu’il était, pour le père qu’il avait été, qu’il était toujours et qu’il serait encore longtemps pour mon frère et moi.
C’était le 30 avril dernier, veille de la fête du muguet. Il y eut quelques larmes sur les visages. Mais ce fut un bien joli brin de bonheur.

Envie de jeter un œil aux textes des blogueurs  participants à ce rendez-vous ? C’est par ici !

 

Publicités

2 commentaires sur « Un brin de bonheur #10dumois »

  1. Ton article est un brin de bonheur. J’arrive à ressentir le stress de la préparation, les mots qui ton dus se faire difficile dans ta gorge avant de réussir à sortir et inonder la pièce de ces émotions que tu sais si bien retranscrire.
    Merci pour cette belle participation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s