Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Qui veut la peau d’Anna C. ?

Les Editions City m’ont très aimablement adressé un exemplaire du dernier roman de Sophie Henrionnet, Qui veut la peau d’Anna C. ?, roman que je viens de terminer et dont je vous propose la chronique aujourd’hui.

Je ne connaissais pas du tout ce roman et je le confesse, en lisant sur la 4ème de couverture, « comédie romantique », j’ai eu un a-priori négatif. Pour moi « comédie romantique » = roman à l’eau de rose, plein de bons sentiments aux hasards qui toqui veut la peaumbent un peu trop bien et à la fin forcément heureuse. Bref, pas du tout mon bonheur de lecture. J’ai néanmoins commencé la lecture de ce roman et j’ai vite compris que les a-priori pouvaient parfois se tromper. Parce que, si Qui veut la peau d’Anna C. ? est une comédie qui se termine bien, c’est aussi un roman écrit d’une plume alerte, très drôle, et  qui se lit comme une récréation bien sympathique. En voici le résumé : Marie, parisienne, trentenaire, célibataire de fraîche date et bibliothécaire, voit sa vie complètement bousculée le jour où elle prétend s’appeler « Anna Costello » dans le brouhaha d’un café pour se débarrasser d’un jeune boutonneux qui veut absolument obtenir son numéro de téléphone. Anna Costello semble cacher un bien étranger secret si l’on en croit les intimidations et autres tentatives d’enlèvement dont Marie est soudainement victime. Aidée par un jeune SDF séduisant au mystérieux passé (oui, on est quand même dans une comédie romantique), la jeune femme décide de mener l’enquête, qui s’avère très vite rocambolesque.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Marie, dont on se sent proche immédiatement. Sa vie de célibataire, ses ennuis de boulot, ses amis, sa mère envahissante… On a toutes, à un moment ou à un autre, vécu les mêmes choses et c’est très plaisant de les retrouver dans un roman. J’ai moins aimé le personnage de Grégoire (le séduisant SDF) parce que,  trop bien, trop beau, trop prince charmant, bref, trop caricatural à mon goût mais sans doute indispensable à toute comédie romantique… J’ai toutefois passé un très bon moment de lecture, tant Sophie Henrionnet fait preuve d’humour dans son roman. On sourit souvent à la lecture des aventures de Marie et de ses réactions. L’auteure a assurément une très bonne plume et finalement, on est vraiment pris par l’histoire et cette mystérieuse Anna Costello, dont on brûle de connaître le secret. Et si finalement Qui veut la peau d’Anna C. ? m’avait réconciliée avec les comédies romantiques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s