Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Vous n’aurez pas ma haine

vous-naurez-pas-ma-haineC’est un récit de vie que j’ai lu en une heure à peine. Un récit de vie d’à peine 140 pages qui prend aux tripes. Vous n’aurez pas ma haine a d’abord été un texte écrit par Antoine Leiris et publié sur Facebook quelques jours après les attentats du 13 novembre 2015 qui lui ont pris son épouse, mère de son fils de 17 mois, assassinée au Bataclan. Ce texte a été partagé des milliers de fois, aux quatre coins du monde. Il commençait ainsi : « Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine ».

De ce court texte tout en émotion contenue, Antoine Leiris a fait un récit de vie, Vous n’aurez pas ma haine, publié chez Fayard, il y a quelques mois. Ce récit, bouleversant, parle des jours d’après. Quand l’espoir fou de revoir l’être aimé a fait place à une indicible douleur et qu’il faut vivre malgré tout. Pour le bébé de 17 mois qui n’a plus de mère. Et parce que la vie continue. Aucun voyeurisme dans ce récit intime et sensible où le lecteur accompagne Antoine Leiris. De la crèche au centre médicolégal, d’un café anonyme au cimetière de Montmartre, des rues de Paris au périphérique… Ce récit parle de douleur, de désespoir, de larmes mais aussi de solidarité, de compassion et d’innocence. Mais pas de haine. Il se termine sur une scène charmante : Un petit garçon de 17 mois qui rit et saute dans les flaques d’eau. Comme une première lueur d’espoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s