Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Un foyer

J’ai commencé la lecture de Un foyer de Julie Lamiré, court roman paru aux Editions du 38 sans aucun a-priori positif ou négatif. Ce roman n’était pas un choix, il m’avait été offert. J’étais donc simplement curieuse de découvrir une plume inconnue.

Un foyerL’histoire s’ouvre sur Sarah, quadragénaire parisienne qui vit seule avec sa fille adolescente. Sarah est heureuse : Elle vient de décrocher un poste d’éducatrice dans un foyer qui accueille des adolescents au parcours chaotique : Enlevés à leur famille pour délaissement ou mauvais traitement, mineurs isolés sans papier… Persuadée que l’histoire tournerait autour de Sarah et de sa fille, j’ai été d’autant plus étonnée de me rendre compte au bout de quelques pages que le véritable héros du roman était tout simplement le foyer et toutes ses composantes : Les jeunes accueillis, bien-sûr, mais aussi leurs familles, les éducateurs et une foule de personnages secondaires non moins intéressants.

Au fil des pages, j’ai été conquise par cette histoire pleine d’humanité et de tendresse. J’ai été touchée par la souffrance de Kevin et de Rayan, et celle de leurs parents, dépassés par leurs démons et leur propre souffrance. J’ai été touchée par Ibrahima et Mamadou, arrivés sans papier du Mali, confrontés à une vie occidentale qui les déstabilise, confrontés à une réalité bien loin du rêve qu’on leur avait vendu et qui trouve en l’Islam leur seul réconfort, comme un ultime lien avec leurs racines. J’ai été touchée aussi par Fatoumata, jeune éducatrice qui met la rage de ses vingt ans au service des plus démunis, des plus faibles, qui se bat pour eux avec une sorte d’énergie du désespoir. Finalement, j’ai eu du mal à lâcher ce livre tant j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à ces héros ordinaires que j’aurais aimé pouvoir protéger et accompagner moi aussi.

Julie Lamiré, qui signe ici son premier roman, a un indéniable talent d’écriture. J’ai particulièrement apprécié les dialogues qui sonnent vrais et apportent une touche supplémentaire de crédibilité à des personnages fort bien campés. Pas de temps mort, pas de longueur dans cette histoire, un suspens et une tension très bien orchestrés également . Et de l’humanité, tellement d’humanité ! Bref, une plume belle et sensible que j’aurais plaisir à retrouver…

Publicités

Un commentaire sur « Un foyer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s