Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Le siècle, tome 3 « Aux portes de l’éternité »

ken folletJe viens de terminer Aux portes de l’éternité, le 3ème tome de Le Siècle, une sage historique qui couvre tout le XXème siècle, genre dans lequel l’auteur britannique, Ken Follett, excelle, et paru aux éditions Robert Laffont, et désormais disponible en format « poche » chez « Le livre de poche ». Le premier tome La Chute des géants commence un peu avant la Première guerre mondiale dans les années 1910 pour se terminer dans les années 20 après l’arrivée du communisme en Russie, le deuxième tome L’Hiver du monde, débute au moment de la prise du pouvoir par Hitler dans les années 30 jusqu’après la Deuxième guerre mondiale, enfin le 3ème, dont je vais plus particulièrement vous parler, commence au début des années 60 et se termine en 2008 au moment où le président Obama nouvellement élu aux Etats-Unis prête serment.

Ken Follet est un remarquable historien qui connaît son sujet sur les bout des doigts. Sa force est de nous faire revivre toute l’histoire du siècle dernier par le biais de personnages auxquels on s’attache immédiatement et qui, à côté de la grande Histoire, vivent leur propre histoire faite de rencontres, d’amours, d’amitiés, de trahisons, de ruptures et de réconciliation. Rien de tel pour enchaîner le lecteur au livre pour un long moment, même si celui-ci compte plus d’un millier de pages par tome.

La saga Le Siècle compte plusieurs familles, une Russe, une Britannique, une Américaine et une Allemande. On regrettera juste que l’auteur n’ait pas pensé à imaginer une famille française, dont l’Histoire, pour le coup, est globalement éclipsée (La France n’est évoquée quand pendant la Première et la Deuxième guerre mondiale, De Gaulle est réduit à un rôle subalterne, c’est le seul reproche que je ferai à cette saga par ailleurs passionnante). Les personnages de chaque famille sont généralement très impliqués en politique (député, sénateur, membre de l’opposition, apparatchik, défenseur de grandes causes…) ce qui permet à l’auteur de les faire côtoyer à chaque fois les dirigeants du monde, et donc, de placer le lecteur au plus près des grands évènements historiques. Voilà qui est vraiment très bien joué de la part de Ken Follett.

Aux portes de l’Eternité s’ouvre aux débuts des années 60, en pleine guerre froide. Aux premiers loges, on retrouve les petits-enfants des personnages principaux qui avaient ouvert la saga au début du siècle. Les uns ont vieilli, les autres ont grandi… Les 3/4 du livre se passent entre 1961 et 1971, avec une très large place accordée à l’affaire de la « Baie des Cochons » à Cuba qui faillit entraîner le monde dans une troisième guerre mondiale, avec l’arme nucléaire, cette fois, à la construction du mur de Berlin, à la bataille des Noirs Américains pour la reconnaissance de leurs droits civiques et à l’assassinat de John Kennedy. Avec un indéniable talent, l’auteur parvient à nous faire refaire revivre l’Histoire, en ménageant un savant et diabolique suspens. Qu’importe que l’on sache que la troisième guerre mondiale n’a -fort heureusement- jamais eu lieu. Emporté par l’histoire, on se prend à vivre dans l’angoisse des évènements avec les personnages. On rage de voir la famille allemande prisonnière du Mur, on applaudit quand l’un des héros parvint à passer à l’Ouest, on s’indigne de voir comment les droits des Noirs sont bafoués dans les Etats du Sud des Etats-Unis, on combat aux côtés de Martin Luther King, on pleure avec la Tchécoslovaquie quand les chars russes envahissent Prague en 1968… Bref, on revit l’Histoire à 200 %. Et quand, à la toute fin du livre, George Jakes, le métisse américain que l’on a vu toute sa vie se battre pour la reconnaissance des droits des Noirs aux Etats-Unis, pleure devant son poste de télévision en voyant Barack Obama prêter serment, on a juste envie de pleurer avec lui…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s