Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Oasis

oasisOasis est d’abord l’histoire d’une rencontre. Celle que j’ai faite avec son auteur, Jadd Hilal au salon du livre de Paris en mars dernier. Le salon du livre de Paris, c’est un peu comme une immense librairie, avec de grosses majors telles Gallimard, Albin Michel, Stock, Seuil, ou encore Flammarion qui sortent leurs auteurs à succès, devant lesquels de longues queues de lecteurs se forment dans l’espoir, qui, d’une dédicace, qui, d’une photo, qui, (pour les plus téméraires), d’un selfie à exhiber sur les réseaux sociaux… Mais le salon du livre de Paris, c’est aussi un endroit où se presse quantité de petites Maisons d’édition, qui, elles aussi, parfois, sortent leurs auteurs, souvent peu connus, dans l’espoir qu’ils le deviennent aussi, connus. Placées à la périphérie du salon, ces petites Maisons ont des stands beaucoup plus modestes, qu’on découvre, souvent par hasard, au détour d’une allée en cherchant tout autre chose.

Ainsi en est-il pour Le Salon du manuscrit, une toute jeune Maison d’édition « participative », première du genre en France*. Jadd Hilal, qui vient de publier dans cette Maison un recueil de nouvelles, Oasis, se tenait sagement derrière une table, une pile de livres à côté de lui. « Pour les renseignements, il faudrait mieux vous adresser à cette dame, moi, je ne suis qu’auteur« , m’a-t-il répondu avec un joli sourire et une modestie qui m’a plu immédiatement, quand je me suis approchée, intriguée par cette maison d’édition que je ne connaissais pas, au nom pour le moins curieux. Alors, nous avons commencé à discuter. Et ce fut très chouette de parler de ce que nous écrivions, de la difficulté de se faire éditer de nos jours, de ce qui nous inspirait, de son parcours d’auteur chez « Le salon du manuscrit », de mon blog, de mes velléités d’être publiée un jour moi aussi. Bref, j’ai acheté Oasis parce que j’étais curieuse de connaître l’univers, les personnages et la plume de ce jeune auteur sympathique, même pas trentenaire.

J’ai aimé énormément d’aspects de ce recueil de 15 nouvelles. L’écriture, d’abord. C’est indéniable, Jadd Hilal a une très jolie plume qu’il met au service de descriptions fouillées, de dialogues très réalistes qui nous font entrer tout de suite dans l’histoire et qui rendent la lecture très agréable. J’ai beaucoup aimé les personnages de chacune des nouvelles, des hommes et des femmes souvent un peu à la marge, parfois carrément glauques, mais qui ne laissent jamais indifférents. J’ai aimé l’ambiance de ces histoires, parfois anxiogène, et la façon dont l’auteur brouille les pistes pour toujours surprendre à la fin. Les chutes sont travaillées, c’est évident,  pour déstabiliser le lecteur et pour lui donner envie de relire la nouvelle, sous un angle différent en ayant toutes les clés. C’es très malin, même si, et ce sera mon seul bémol parce que j’ai vraiment aimé ce recueil, il m’est arrivé sur une ou deux nouvelles d’être à ce point déstabilisée par la chute que j’ai eu du mal à bien la comprendre. Pour son univers, pour sa plume, pour sa gentillesse aussi, Jadd Hilal est vraiment un auteur à découvrir.

* En s’inscrivant sur le site du salon des manuscrits, tout un chacun peut devenir lecteur des manuscrits reçus par la Maison d’édition et donner son avis. Les manuscrits qui obtiennent le plus de votes et de commentaires positifs, et qui parviennent ensuite à recueillir un nombre minimum de précommandes, sont édités, à compte d’éditeur, suivant les mêmes principes que dans n’importe quelle maison d’édition classique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s