Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Complètement cramé !

Legardinier

Il aura fallu un séjour à Paris et une valise bourrée de vêtements mais vide de livre pour que je me mette à lire un roman de Gilles Legardinier. A quoi tient la découverte d’un nouvel auteur quand même ! Gilles Legardinier, j’en avais déjà beaucoup entendu parler par une de mes amies, très fan. Personnellement, je me méfie toujours, à tort peut-être, des auteurs qui sortent des romans à la chaîne, en se gardant bien de s’éloigner d’un créneau qui s’est vite transformé en bon filon. Mais je m’écarte du sujet…

Donc, séjour à Paris, pas de livre dans la valise. La poisse. Sauf que ma cousine-filleule qui m’héberge est sans doute aussi dévoreuse de livres que moi et que je sais pouvoir trouver chez elle une bibliothèque bien fournie. Elle me conseille Legardinier, dont elle n’a pas tout aimé. Mais celui-là, vraiment, il est bien, me dit-elle. Va pour Complètement cramé, donc ! (J’ai lu la version « poche » parue chez Pocket).

L’histoire : Un homme d’affaires londonien, veuf d’une Française qu’il a passionnément aimée et père d’une fille avec laquelle il n’a pratiquement plus de relations, décide un beau matin de tout quitter. Après avoir confié les rênes de l’entreprise à Heather, sa dévouée secrétaire (!), il se fait engager, grâce à l’entregent de son meilleur ami, comme marjordome au manoir d’une veuve, qui tente de sortir d’une ruine certaine en vendant morceau après morceau l’héritage familial, sous l’œil résigné du jardinier, de la cuisinière et de la femme de ménage. Et d’un chat aussi. Evidemment, l’arrivée de ce détonnant majordome va un peu bousculer les habitudes très empoussiérées des habitants du lieu perdu au fin fond de la campagne française. Et renverser le cours des choses. Voilà le décor planté.

Si je n’ai pas trouvé ce roman « hilarant » comme les commentaires en couverture le promettaient, je dois dire que j’ai souvent souri. Les dialogues sont plutôt bien écrits et surtout, sonnent vrais et certaines situations sont vraiment cocasses. Alors, bien-sûr, l’histoire est un peu cousue de fil blanc. On devine très vite, malgré les péripéries vécues par les personnages, malgré les non-dits, malgré les rancoeurs, malgré les secrets, que tout se finira bien. Mais franchement, ce n’est pas désagréable non plus de lire un roman léger, sans prétention, juste par plaisir de la lecture.

A conseiller à celles et ceux qui veulent se vider la tête, sans se la prendre !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s