Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

Antithèse, Perversions, on continue avec les polars du 38

Deux nouveaux polars, deux nouveaux auteurs à découvrir aux éditions du 38, en format numérique ou papier : Antithèse, de Jean-Baptiste Ferrero et Perversions de Bernard Coat. Deux polars de facture classique, qui se lisent avec un plaisir certain, et qui entraînent le lecteur dans un long suspens, dont les tenants et aboutissants ne sont dévoilés que dans les dernières pages. Efficace.

perversionsAvec Perversions, Bernard Coat nous emmène dans le milieu judiciaire et fait monter la tension jusqu’à un dénouement qui cueille le lecteur à quelques lignes de la fin. Mia, jeune avocate fraîchement divorcée, passionnée par son métier au point de ne plus avoir de vie privée, défend une jeune femme, violée et laissée pour morte par son agresseur. Lequel nie toute implication et a été laissé en liberté dans l’attente de son procès. Mia, occupée à soutenir sa cliente sur le point de flancher et de retirer sa plainte, s’aperçoit, glacée, que l’agresseur présumé, prend un malin plaisir à la suivre. Partout et sans répit. Jusqu’où ? Et dans quel but ? Belle écriture, personnages attachants et plus vrais que nature, Bernard Coat fait mouche avec ce polar original qu’on a bien du mal à lâcher et qui explore la perversion  sous toutes ses formes.

antitheseAvec Antithèse, Jean-Baptiste Ferrero reprend avec bonheur la figure du privé gouailleur, pas peureux, frayant même à l’occasion avec le Milieu pour les besoins de l’enquête, amateur de femmes et de clubs de jazz. Bref, un privé à la Nestor Burma comme on les aime. Thomas Fiera, puisque c’est son nom, est appelé par un éminent professeur de linguistique de l’Université de Paris XV car il soupçonne son département d’abriter une fabrique à faux diplômes destinés à légaliser des clandestins. L’affaire est à ce point sensible que l’éminent professeur préfère confier l’affaire à un privé plutôt qu’à la police officielle. De fausses étudiantes en vraies prostituées, Thomas Fiera met le nez dans une affaire particulièrement tordue. Humour, dialogues ciselés au cordeau dans une langue rocailleuse, suspens… Antithèse a tout du bon polar. Amateur du genre, vous ne serez pas déçus.

Ces deux polars peuvent être commandés chez votre libraire préféré, ou sur le site des éditions du 38 : http://www.editionsdu38.com.

Vous pouvez également retrouver le héros de Jean-Baptiste Ferrero, Thomas Fiera, sur son blog : thomasfiera.wordpress.com

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s