Publié dans Une femme et des livres a lu et a aimé

L’étrange secret de Marie Cloarec, La ballade de Jim et autres polars…

polar basque

Cette semaine, j’ai vraiment été ravie de découvrir deux auteurs, publiés aux Editions du 38, dans la collection « 38, rue du polar » : Céline Santran et Alex Nicol.

Avec La Ballade de Jim, Céline Santran m’a emmenée enquêter en Béarn, accompagnée de son héros, l’inspecteur Adrien Larchet, aussi sympathique que gaffeur, toujours flanqué de son chien Edison. J’ai commencé ce très court roman (61 pages) un soir, avec la seule ambition de lire quelques pages. Je ne l’ai plus lâché avant de l’avoir terminé. J’ai beaucoup aimé l’écriture vive et enjouée de Céline Santran et l’humour dont elle fait preuve tout au long du roman. C’est gai, c’est frais. Bref, on en redemande. Quant à l’histoire, elle reste dans le plus pure tradition « polar » : Une jeune femme, mal mariée et écervelée, vendeuse de son état, est retrouvée étranglée, un fragment du crâne de Jim Morisson, entre les doigts… Une collègue venimeuse et méchante à souhait, un ado boutonneux et rebelle comme il se doit, un mari indifférent et un patron lubrique constituent l’essentiel des suspects qui ne manqueront pas de donner du fil à retordre à l’inspecteur Larchet et à son chien Edison, dont le flair sera primordial pour résoudre cette mystérieuse affaire, sur fond de fétichisme.

polar breton

Avec L’étrange secret de Marie Cloarec, Alex Nicol nous emmène sur ses terres bretonnes dont il est un fervent amoureux. Pour s’en convaincre, il suffit de voir avec quels poésie et enthousiasme, l’auteur décrit les paysages sauvages et enchanteur de l’île de Sein et du Finistère. Pour aller régulièrement traîner mes guêtres dans le pays Armoricain, je me suis retrouvée en parfaite connivence avec l’auteur. Belle écriture que celle d’Alex Nicol, dont les héros un brin déjantés, Gwenn et Soazic Rosmadec, m’ont fait pensé immédiatement à Tommy et Tuppence Beresford, créés par Agatha Christie. Même couple amoureux, jamais mieux que lorsqu’il  mène l’enquête, quitte à se faire quelques frayeurs et à frôler la mort (c’est mieux pour le suspens). Voilà donc notre Gwenn Rosmadec, écrivain-biographe de son état, appelé par le notaire de sa ville, Me Lefort, pour écrire ses mémoires et dépatouiller une histoire familiale pas très claire du côté de sa mère, née Marie Cloarec. A peine, Gwenn démarre-t-il son enquête officieuse que les morts et les accidents bizarres s’enchaînent. Qui veut empêcher Gwenn de découvrir l’étrange secret de Marie Cloraec ? Le suspens est parfaitement maîtrisé et il faudra attendre la toute fin des 161 pages pour connaître le fin mot de l’histoire.

L’étrange secret de Marie Cloarec et La Ballade de Jim font respectivement partie de la série « Enquêtes en Bretagne » et « Enquêtes en Bearn », avec les mêmes héros enquêteurs. Ma chronique vous a donné de découvrir ces deux séries ? Vous pouvez les commander en format papier chez votre libraire préféré ou sur les sites : Decitre, Cultura, Amazon… ou encore sur le site des éditions du 38 : http://www.editionsdu38.com. Toutes les publications sont également disponibles en format numériques sur les plates-formes de téléchargement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s